09/08/2017 | Trucs & astuces

Bagarres de chats : comment protéger votre félin ?

Bagarres de chats : comment protéger votre félin ?


Les chats sont d’un naturel assez pacifique, mais il leur arrive de sortir leurs griffes ! Si parfois ils se battent par jeu avec leurs congénères, à coups de pattes inoffensifs, les véritables bagarres sont beaucoup plus « musclées ». Elles commencent par un face à face assez bruyant : chacun des félins essayant d’impressionner l’autre en hérissant le poil, en feulant et en crachant.  Et lorsqu’aucun des combattants ne cède, cela peut en venir aux griffures, voire aux morsures. Celles-ci ne débouchent généralement pas sur des blessures graves, mais peuvent occasionner des  infections ou la transmission de maladies. Le mieux est donc de pouvoir éviter que ces bagarres se produisent. 

Pourquoi les chats se bagarrent-ils ?

Vous le savez déjà, minou est un véritable prince. S’il se bat, c’est donc le plus souvent pour défendre son royaume ! C’est à dire son territoire, dont les limites sont marquées très précisément par ses phéromones et où il ne tolère aucun intrus (sinon ces quelques humains qui le nourrissent et lui donnent des caresses…). Ainsi, les bagarres de chats sont généralement des batailles de territoire : elles arrivent lorsqu’un nouveau chat aménage dans votre voisinage, ou si vous accueillez un nouveau félin, en plus du votre, à la maison.

Une seconde raison, qui concerne cette fois-ci uniquement les chats mâles, est de se battre pour les beaux yeux d’une (ou de plusieurs…) femelles. Les bagarres entre chats auront donc tendance à être plus fréquentes pendant la saison des amours, de février à octobre. Pour cette raison également, les chats femelles tout comme les chats castrés auront tendance à être moins bagarreurs. Mais cela tient aussi du tempérament et du caractère propre à chaque félin : comme chez les humains, certains chats sont plus pacifiques quand d’autres sont au contraire plus « sanguins ».
chat fenêtre territoire

Comment réagir ?

Si vous êtes confronté à une bagarre de chats (la vraie, avec poils hérissés et coups de griffes !) on vous déconseille d’essayer de séparer vous-mêmes les belligérants. Dans ces moments, les chats sont en effet trop obnubilés par leur ennemi pour vous reconnaître et vous risquez surtout de vous faire vous-même griffer. Si vous ne voulez pas rester sans rien faire, vous pouvez tenter de les séparer à distance en faisant du bruit ou en aspergeant de l’eau. Mais cela risque de simplement repousser le problème.

Certains comportementalistes et vétérinaires conseillent en effet de laisser les chats se bagarrer, afin que la cause du conflit puisse se régler. Après quelques bagarres, les chats finissent normalement par accepter les frontières du territoire de l’autre et à désigner le vainqueur final de la bataille. Mais un conflit qui dure et ne se résout pas, ce qui peut aussi arriver, pourra être une source de stress importante pour les félins. Le plus sage est donc peut-être de prévenir ces bagarres…
chat bagarre

Peut-on éviter les bagarres de chats ?

Sauf à laisser son chat enfermé dans une pièce fermée (pas l’idéal…) il n’existe malheureusement pas beaucoup de solutions pour éviter les bagarres de chats. Si celles-ci ont lieu sous votre toit, entre deux de vos chats, un des remèdes possible sera de leur aménager à chacun une part de « territoire » en propre. C’est-à-dire de s’assurer qu’ils aient chacun leur litière, leur panier, leur arbre à chat…, dans des lieux séparés.

Dans le cas où votre félin se battrait à l’extérieur, cela s’avère plus compliqué. Si vous avez un chat mâle, la solution la plus efficace sera de le faire castrer. Un chat stérilisé aura en effet beaucoup moins tendance à se battre. Vous pouvez également empêcher votre félin de sortir la nuit, moment où les bagarres entre chats sont les plus fréquentes. Enfin, il est vivement conseillé de faire vacciner votre chat contre les maladies (notamment le FIV, ou SIDA du chat, qui se transmet par les morsures). Si cela ne préviendra pas les bagarres, cela protégera au moins minou de leurs conséquences.

chat en colère