Comment le (la) convaincre d’avoir un chat ?

Publié le : 22/03/2017 12:00:00
Catégories : Trucs & astuces

Comment le (la) convaincre d’avoir un chat ?
Le printemps est arrivé et avec lui la « saison des chatons ». L’allongement de la durée du jour agit en effet sur le cycle de reproduction des félins. Résultat : on assiste chaque année à un pic des naissances entre les mois d’avril et juin. Bref, c’est le moment idéal pour accueillir une petite boule de poil dans votre famille ! Mais il y a un problème : votre moitié (ou vos parents, votre colocataire...) est loin de partager votre envie d’adopter un chat. Voici quelques conseils pour essayer de le (ou la) faire changer d’avis.

Conseil N° 1 : ne pas nier les défauts des chats

Pour être convaincant, il vous faut d’abord être réaliste. Devant votre désir d’avoir un chat, on ne manquera en effet pas de vous exposer tous le inconvénients de cette idée. Et on n’aura peut être pas tort... Car il faut bien le reconnaître, si les chats sont des animaux extraordinaires ils peuvent aussi avoir des défauts.

Et oui, les félins ne sont pas toujours une sinécure : malgré leur réputation ils ne sont pas si propres que ça (il y a la litière à changer, les poils à nettoyer, sans compter les vomis ou pipis éventuels aux moments et aux endroits les plus inappropriés), ils représentent un certain budget (compter environ 600 euros par an quand tout va bien), ils demandent d’avoir du temps pour s’en occuper et doivent être gardés au moment de partir en vacances.

Une fois ces inconvénients bien connus -et acceptés- vous pourrez trouver des arguments pour les contrer. Car chaque problème à sa solution : vous vous occuperez de la litière et des aspects financiers, vous avez déjà trouvé quelqu’un  pour s’occuper du chat pendant vos congés, vous trouverez le temps de bien vous en occuper et de parfaitement l’éduquer, etc.
chaton bras

Conseil N°2 : défendre les bons côtés des félins

A côté de leurs (quelques) défauts, les chats ont aussi beaucoup de point forts qui en font de fantastiques compagnons. Vous pouvez vanter leur caractère indépendant et le fait qu’il est beaucoup plus facile de s’en occuper que les chiens. Les chats, eux, n’ont nul besoin qu’on les sorte pour faire leurs besoins quotidiennement. Ils sont également tout aussi bien adaptés à la vie à la campagne qu’à la ville.

Nos amis félins sont surtout très attachants. Toujours en quête de caresses et aimant jouer, ils sont un excellent remède à tous les petits soucis de la vie. L’efficacité de la « ronronthérapie » a même été prouvée scientifiquement : les maîtres de chats seraient moins stressés et moins exposés au risques d’accidents cardio-vasculaires !

Si vous avez des enfants, sachez que là aussi des études ont montré que les élever aux côtés d’un chat contribuait à réduire les risques d’asthme et d’allergies. Sans compter que notre animal préféré aidera les plus petits à développer leurs sens des responsabilités, ainsi que leurs capacités motrices et cognitives.
chat et fillette

Conseil n°3 : tenter une adaptation tout en douceur

Si vous êtes sûr de vous, vous pouvez essayer la méthode forte : revenir un jour à la maison avec un chat et mettre la personne avec qui vous vivez face au fait accompli. Mais ce n’est pas toujours la meilleure solution...

Pourquoi ne pas plutôt essayer d’habituer progressivement l’autre à l’idée d’avoir un chat ? Cela peut passer par des visites de salons dédiés aux animaux de compagnie ou d’élevages de chats. Un autre bon moyen est d’accueillir temporairement un félin chez vous : en gardant le chat d’amis partis en vacances ou en devenant cat-sitter.

Cela sera autant d’occasions pour votre compagne ou votre compagnon de découvrir la vraie nature des chats : des animaux mignons, intelligents, drôles et avides de câlins. Et quand vous aurez enfin réussi à le (ou la) convaincre de prendre un chat, soyez assuré qu’il en deviendra très vite complètement gaga !
homme et chaton

Partager ce contenu